Colloque Libelles de la première modernité : entre littérature et politique (27-28 mai 2021)

Lieu : Bibliothèque Mazarine


Organisation : Karine Abiven (STIH/SU-FL/IUF),

Delphine Amstutz (CELLF/SU-FL),

 Adrienne Petit (Lille3-ALITHILA),

Christophe Vellet (Bibliothèque Mazarine)

Financé par l’IUF,  le CELL et ALITHILA

Programme détaillé à venir

Argumentaire

Depuis plus de 30 ans désormais, les libelles voient la fin du discrédit relatif qui les affectait jusque là (perçus comme dépourvus d’intérêt esthétique par les littéraires et comme des documents peu fiables par les historiens). Qu’on le comprenne au sens restreint d’écrit pamphlétaire ou au sens très large de « petit livre », le mot évoque le temps qui va de la Ligue à la Révolution, en passant par les régences pour minorité (1610-1614, Fronde, régence de Philippe d’Orléans), tant ces publications réactionnelles se multiplièrent alors par dizaines de milliers. Ce colloque fait suite à un séminaire mené sur la question des libelles en 2018-2019 (https://libelles.hypotheses.org/). Il est apparu que ces imprimés de grande diffusion à visée politique bénéficient d’une approche transversale sur une vaste période (16e-18e siècles) ainsi que d’une approche interdisciplinaire, c’est pourquoi nous avons rassemblé littéraires, historiens, historiens de la langue, et conservateurs de bibliothèque.

Plusieurs questions traverseront les communications :

– La question de la définition du « libelle » (ou de l’« imprimé non livre » – non book printed material »), territoire mouvant s’il en est, défini tantôt du point de vue matériel, tantôt comme forme majeure de l’écriture polémique sous l’Ancien Régime, mais dont on sait que les réalisations concrètes compliquent souvent les présupposés définitionnels.

– Les liens entre littérature et libellistique. Replonger certains écrits canonisés dans le bain de libelles qui les a entourés permet sans doute  d’en saisir autrement la portée, de voir les enjeux polémiques qui les traversent, ou d’examiner combien certains éléments discursifs ont formé dans l’écrit de circonstances leur sens spécifique et leur force.

– Les avancées récentes dans la constitution de bases bibliographiques et de bases de données numériques étayeront l’approche en termes de corpus : quel est l’apport des humanités numériques pour l’exploration, sinon l’édition, de telles masses textuelles ? Quel est le gain des méthodes orientées vers la fouille de données pour mettre en relation des textes qui ne se comprennent qu’en réseaux ?

Séminaire sur les libelles d’Ancien Régime

Ce jeudi 15 novembre 2018 aura lieu la première séance de notre séminaire mensuel sur les libelles de la première modernité. Le programme est ci-dessous !

Séminaire de recherche sur les libelles d’Ancien Régime

Organisé par Karine Abiven (Sorbonne Université), Delphine Amstutz (Sorbonne Université) et Adrienne Petit (Université de Lille)

Le jeudi de 17h à 18h30, une fois par mois, salle Paul Hazard, Sorbonne Université (17, rue de la Sorbonne, Paris 75005)

Ce séminaire est ouvert à tous, masterant·e·s, doctorant·e·s, jeunes chercheurs et chercheuses sont les bienvenu·e·s.

Programme

Jeudi 15 novembre :  Introduction

Jeudi 13 décembre : Natalia Wawrzyniak, présentation de son ouvrage Lamentation et polémique au temps des guerres de Religion et nouvelles pistes de recherche

Jeudi 17 janvier : Laurence Giavarini, sur l’écriture burlesque des libelles et de la littérature : le cas Scarron

Jeudi 24 janvier : Stéphanie Gehanne Gavoty sur l’actualité du libelle en 1765 d’après la Correspondance littéraire de Grimm

 Jeudi 21 février : Bernard Teyssandier, autour de Louis XIII et des années Concini (quand le libelle construit l’Histoire)

Jeudi 21 mars : Emmanuel Bury, sur les enjeux de la polémique dans les libelles  au XVIIe  siècle

Jeudi 18 avril : Stéphane Haffemayer, sur l’ombre du régicide dans l’écriture des mazarinades

Jeudi 16 mai : Mathilde Bernard, autour des libelles et des placards de la Ligue

Mise en ligne de fac-similes numériques de mazarinades

Nous sommes heureux d’annoncer, dans le cadre du projet Antonomaz (“ANalyse auTOmatique et NumérisatiOn des MAZarinades”), la mise en ligne d’environ quatre cents mazarinades conservées à la Bibliothèque Mazarine :

https://mazarinum.bibliotheque-mazarine.fr/a-propos/article/6-mazarinades

Ces fac-similés numériques bénéficient d’une numérisation en haute résolution et en format interopérable (IIIF).

Elles sont accompagnées des métadonnées élaborées par les conservateurs de la Bibliothèque Mazarine (https://mazarinades.bibliotheque-mazarine.fr/). Ces métadonnées, qui n’avaient pas été rénovées depuis le 19e siècle, sont cruciales pour ces textes d’actualité dont l’auteur, l’éditeur voire la date précise sont parfois incertains, et qui font ici l’objet d’investigations nouvelles.

Cette première vague de numérisations est la première étape d’un projet qui vise à numériser des corpus cohérents à l’intérieur de ce qui est traditionnellement appelés “mazarinades” (quelque 6000 écrits très hétérogènes ayant pour objet les affaires politiques de la régence du cardinal Mazarin).

La prochaine mise en ligne en collaboration avec la Bibliothèque Mazarine concernera ainsi le corpus des poésies en « vers burlesques », ainsi que les écrits d’un pamphlétaire au service du Prince de Condé : Claude Du Bosc de Montandré.

Parallèlement, le projet Antonomaz se concentre sur l’océrisation de ces documents, pour rendre possible, sans passer par l’étape de la transcription, leur exploration en format texte.

Ce projet est soutenu par le Labex OBVIL, l’Institut Universitaire de France, le consortium Corli, et le DIM STCN

Séance du jeudi 16 mai 2019 : « Scripta volant, scripta manent : matérialité des libelles dans le Registre de Henri III de Pierre de L’Estoile » (Mathilde Bernard)

Nous recevons Mathilde Bernard le jeudi 16 mai, en salle Paul Hazard, de 17h à 18H30 :

« Scripta volant, scripta manent : matérialité des libelles dans le Registre de Henri III de Pierre de L’Estoile »

Elle nous propose de lire l’un de ses articles « Vox populi vox dei est. Procédés de la diffamation dans les libelles ligueurs du début de l’année 1589″, en ligne à l’adresse suivante : https://www.persee.fr/doc/albin_1154-5852_2011_num_23_1_1182
ainsi qu’un article de S. Haffemayer, que nous recevions lors de la dernière séance, « L’évolution de la langue de l’information en France du XVIe au XVIIe siècle » : http://www.unicaen.fr/gazette/languagedesnouvelles.php

Séance du jeudi 18 avril : L’ombre du régicide dans l’écriture des mazarinades (Stéphane Haffemayer)

Nous recevons Stéphane Haffemayer le jeudi 18 avril, en salle Paul Hazard, de 17h à 18H30. Il questionnera l’idée du régicide dans les mazarinades, contemporaines de la première révolution anglaise.

Il nous propose de lire le libelle Les dernières paroles du Roi d’Angleterre (téléchargeable ici, et son article : « La « tyrannie » de Charles Ier Stuart : circulation d’une légende noire d’une révolution à l’autre (Angleterre-France, 1649-1789) », Revue d’histoire culturelle de l’Europe, no. 2, 2016, accessible ici.

Séance du 21/03/2019 : L’art de persuader à l’épreuve du combat verbal. Autour des libelles de la Fronde (Emmanuel Bury)

Nous recevons Emmanuel Bury, le jeudi 21 mars 2019, en salle Paul Hazard, de 17h à 18H30.

A partir de libelles de Retz, Sarasin et Cyrano, il discutera les positions critiques de Ruth Amossy (Apologie de la polémique) et de Marc Angenot (Dialogue de sourds. Traité de rhétorique antilogique). 

Il commentera une sélection de libelles de la Fronde, notamment ceux-ci (dont les 3 premiers se répondent et sont téléchargeables) :

Retz, Advis desinteressé sur la conduite de Monseigneur le Coadjuteur, Paris, 1651.

Sarasin, La Lettre d’un Marguillier de Paris, à son curé, sur la conduite de Monseigneur le Coadjuteur, Paris, 1651.

Patru, Réponse du curé à la lettre du marguillier sur la conduite de Monseigneur le coadjuteur, Paris, 1651.

Cyrano de Bergerac:  Le Conseiller fidèle (téléchargeable), Le Gazetier désintéressé, Les Remontrances des trois états, La Sybille moderne.

Dubosc-Montandré, Le Point de l’Ovale (téléchargeable), Le Repentir de Mazarin, Les Dernières convulsions de la monarchie, Le Royal au Mazarin.

Retz, Les Contretemps du Sieur de Chavigny, premier ministre de Monsieur le Prince, La Défense de l’ancienne et légitime Fronde, Les Intérêts du temps, Le Vrai et le faux de Monsieur le Prince et de Monsieur le Cardinal de Retz, Le Manifeste de Monseigneur le duc de Beaufort,Le Vraisemblable sur la conduite du cardinal de Retz, Le Solitaire aux deux désintéressés, Paris, 1651 (pièce de la polémique de la « Lettre du Marguillier »)

Sarasin, Le Frondeur bien intentionné, 1651 (première pièce de la polémique de la « Lettre du Marguillier »)

Signé S.D.B.P.C.D.S.M., Le Dialogue de Saint Germain en Laye, en forme de tragédie.

Retz_Avis_desinteresse_sur_la_conduite de Monseigneur le Coadjuteur

Sarasin _Lettre_d_un_marguiller_de_Paris_a_son_curé

Patru_Reponse_du_curé_a_la_lettre_du_marguiller

Cyrano_Le_Conseiller_fidele

Dubosc-Montandré_Le_Point_de_l_ovalle

 

 

Séance du 24/01/2019 : sur la Correspondance littéraire de Grimm (Stéphanie Géhanne Gavoty)

Nous recevons Stéphanie Géhanne Gavoty, le jeudi 24 janvier 2019, de 17h à 18H30 :

L’actualité du libelle en 1765 d’après la Correspondance littéraire de Grimm

Attention, nous nous retrouvons cette fois à la bibliothèque de Langue Française (entrée par le 56 rue Saint Jacques, entrée à gauche derrière l’escalier G)

Nous travaillerons sur les documents suivants :

Carnet hypothèses-Extraits de la Correspondance littéraire de Grimm et autres documents

 Voltaire Réponse_aux_Lettres_écrites

Séance du 17 janvier 2019 : autour de Scarron (Laurence Giavarini)

Nous recevons Laurence Giavarini le jeudi 17 janvier 2019, de 17h à 18H30 :

L’écriture burlesque des libelles et de la littérature : le cas Scarron

Attention, nous nous retrouvons cette fois à la bibliothèque Georges Ascoli (qui jouxte la salle Paul Hazard): entrée par le 17 rue de la Sorbonne, à gauche escalier C, 2eme étage.

Elle nous propose de travailler autour des libelles suivants :

1663 (1651) – La Masarinade

1651 – Cent quatre vers.. par Scarron

1651 – Contre satyre ou response aux cent quatre vers du Sieur Scarron

1652 – La_guerre_des_Menardeaux… « par un disciple de Monsieur Scarron »

Séance du 13/12/18 : Lamentation et polémique (Natalia Wawrzyniak)

Nous accueillons dans le séminaire sur les libelles d’Ancien Régime, le jeudi 13 décembre :

Natalia Wawrzyniak, qui présentera son ouvrage Lamentation et polémique au temps des guerres de Religion et proposera de nouvelles pistes de recherche.

Ci-dessous en téléchargement les textes proposés par N. Wawrzyniak.

Le résumé de son livre :

Une des sources dont il sera question : la Remonstrance pour le Roy, a tous ses subjects qui ont prins les armes contre sa Majesté, de Jean de La Taille (1567)

Le livre complet est disponible aux Classiques Garnier

https://classiques-garnier.com/lamentation-et-polemique-au-temps-des-guerres-de-religion.html

Sur les libelles de la première modernité

Ce carnet vise à mettre en commun les avancées de la recherche sur les libelles. Depuis plus de 30 ans désormais, ces textes voient la fin du discrédit relatif qui les affectait jusque là (perçus comme dépourvus d’intérêt esthétique par les littéraires et comme des documents peu fiables par les historiens). Qu’on le comprenne au sens restreint d’écrit pamphlétaire ou au sens très large de « petit livre », le mot évoque le temps qui va de la Ligue à la Révolution, en passant par les régences pour minorité (1610-1614, Fronde, régence de Philippe d’Orléans), tant ces publications réactionnelles se multiplièrent alors par dizaines de milliers.
Il s’agit de faire avancer la connaissance sur ces corpus multiformes, à travers trois pôles : un séminaire pluridisciplinaire dont les contenus seront partagés sur le carnet ; une base de données en cours de constitution (numérisation et édition de Mazarinades) dont les étapes successives seront postées sur le carnet ; l’annonce et le résumé de travaux individuels sur le sujet, que ce soit en littérature, en humanités numériques, en analyse du discours ou en histoire.